Le cuir saffiano : j’en suis accro !

Le saffiano, késako ? Ce n’est ni une marque de mozzarella, ni un groupe d’Italo-Disco, mais bien un cuir de veau qui a pour particularités d’être à la fois léger et robuste. Le cuir saffiano pour avantage de ne pas nécessiter d’entretien particulier car il est déjà traité. Le cuir est découpé dans des plaques, ce qui lui confère une forme particulière, tout en conservant ses courbures. Il pourra ensuite être frappé pour lui donner un effet imprimé, gaufré ou grainé. Le cuir de veau saffiano était utilisé dans les années 70 par Miuccia Prada pour la confection des malles de la famille royale italienne, c’est pour dire si cette matière était déjà ô combien prisée.

Délaissé pendant longtemps, Michael Kors le remet au goût du jour en 2012 avec le sac à mains Selma, qui fait un carton. Plus qu’un It-Bag, il est désormais utilisé aussi bien par les lycéennes pour y glisser leurs cours, que pour les mamans pressées pour faire leurs courses.

Michael Kors revient sur le devant de la scène cet été avec le Jet Set Travel.

myflorence_michael_kors2

myflorence_michael_kors

Le Jet Set Travel est un crossbody rectangulaire, rigide, et tout mimi car tantôt porté sur l’épaule, tantôt en travers grâce à sa petite chaine en métal poli brillant. Le Jet Set Travel peut aussi être facilement porté avec une robe de soirée en pochette. La bandoulière se retire aisément grâce à un système de crochets, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Compacte et pratique, il se porte aussi bien en journée pour y glisser facilement son portable dans une poche plaquée intérieur, ou en soirée avec des accessoires couleurs or. Le cuir Saffiano a décidément tout pour nous plaire !

myflorence_michael_kors5

myflorence_michael_kors3

myflorence_michael_kors4

Le Jet Set Travel de Michael Kors est disponible en rouge, rose, blanc, marine et noir, dans les espacess Florence de Saint-Omer et Boulogne-sur-Mer.

Tarif :
Jet Set Travel – 16*24*5,5 cm – 150€

Commentaires (2)

  • Pour info, le cuir Saffiano a été crée en 1913 par le grand pere de Miuccia Prada, pour effectivement devenir le fournisseur officiel de la famille royale italienne. Mais dans les années 20 et non pas 70… 😉

  • Dans son roman, Les livres de Jakob, Olga Tokarczzuk parle de son personnage qui porte des chaussures turques dont l’extrémité est relevée en saffiano. Voir p839.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *